Dynamiques services civiques

Article publié le 6 mars 2018 - Actualités

Quand de jeunes volontaires s’engagent pour l'apprentissage du français et la lutte contre l'illettrisme...

Après une première période de découverte et d’adaptation aux structures, acteurs, publics et outils au cours du dernier trimestre 2017, l’année 2018 a commencé avec enthousiasme pour Aline à CORAPLIS (Niort), Mélissa à l’ALSIV (Poitiers), Amandine à l’Aclef (Châtellerault) et Manon au sein d’ ALTEA (la Rochelle).

Après avoir créé deux ateliers autour du relevé de compte et du distributeur automatique visant à rendre autonomes les apprenants dans la gestion de leur budget, Mélissa a imaginé un atelier cinéma dans lequel des apprenants grands débutants s’expriment après la visualisation d’un court-métrage.
Mélissa, volontaire à l’Alsiv avec Chantal et Zoulikha

D’horizons très différents, nos missions, elles, se ressemblent. Nous nous estimons toutes très utiles auprès des associations et des apprenants. Notre quotidien est non seulement enrichissant mais gratifiant.

“Satisfaite de mes deux ateliers autour de la médiathèque et de « Parler de soi » réalisés à Alphabenn, je me consacre désormais à la mise en place pérenne d’un atelier de communication orale au CADA France Terre d’Asile. Mon projet d’exposition de galerie de portraits se concrétise pour juin 2018 !”
Aline, volontaire à CORAPLIS pour le Collectif AlphaCAN

En échange de ce service rendu à la société et plus particulièrement aux structures qui nous accueillent, nous bénéficions d’un accompagnement personnalisé sur notre projet. Nous approfondissons enfin très concrètement notre connaissance du professionnel et associatif grâce à de multiples formations et rencontres… jusqu’à susciter des vocations !

« Je compte en effet reprendre des études dans ce secteur-là qui n’est absolument pas le mien à la base. Je me sens très utile dans ce que je fais à ALTEA et cela me plait énormément. »
Manon, volontaire pour ALTEA à La Rochelle.

Par Aline, volontaire à CORAPLIS