Un engagement qui se concrétise !

Article publié le 30 août 2022 - Actualités

La petite équipe de CORAPLIS s’étoffe et accueille début septembre 2022 une nouvelle salariée impliquée sur le niortais en tant que facilitatrice-médiatrice en savoirs de base. Julie Xuereb n’est pas vraiment nouvelle et fait même partie de l’équipe depuis déjà presque 2 ans… On vous résume son parcours…

portrait de Julie Xuereb
Son parcours et son implication grandissante auprès des apprenant/es

En Janvier 2021, étudiante en Master de sociologie (Métiers de l’intervention sociale) elle contacte CORAPLIS pour y effectuer un stage et découvrir l’action associative auprès des personnes en difficultés avec les savoirs de base. Elle réalise une enquête auprès d’apprenant/es, d’acteurs et d’actrices impliquées dans les structures associatives et de travail social des Deux-Sèvres. voir ici la synthèse de l’enquête. Durant ce stage, Julie garde un regard de l’étudiante en sociologie : intéressé, bienveillant mais à la bonne distance pour garder un esprit critique et saisir les enjeux identitaires et politiques sous-jacents à la lutte contre l’illettrisme. Son mémoire en est d’ailleurs le reflet, elle y pointe notamment les sentiments de dévalorisation des apprenant/es en situation d’illettrisme, mais aussi des professionnel/les : “le sentiment que la formation savoirs de base (…) est sous-estimée, dévalorisée par rapport notamment à une formation qualifiante” (voir mémoire J. Xuereb p. 73).

A l’été 2021, la curiosité pour la question de l’apprentissage du français et de l’illettrisme l’a amenée à enchaîner sur un volontariat en service civique. L’objectif principal de ce volontariat : prendre le temps de rencontrer les personnes directement concernées. Julie a eu carte blanche pour animer des temps d’animation autour du numérique et des savoirs de base. Mais ces derniers se sont très vite transformés en temps conviviaux et en rencontres qui lui ont aussi laissé le temps de se former notamment à la méthode ECLER. Son investissement auprès des ambassadeurs du Maillon Deux-Sèvres de la Chaîne des savoirs, sa participation à la mise en place de 2 ateliers au CSC du Parc à Niort ont fini de la convaincre à envisager un futur professionnel dans les savoirs de base.

Et finalement en avril 2022, Julie a ainsi quitté plus tôt que prévu son volontariat pour venir en soutien à l’équipe du CSC La Pousse à Mirebeau qui recherchait sa formatrice sur le dispositif HSP Socle. Cela ne l’a pas empêchée de continuer ses animations bénévoles sur Niort.

Un poste multi-tâches directement tourné vers les apprenant/es

Parfois cela arrive, les besoins d’un territoire, de plusieurs associations, les objectifs de projets locaux, leurs financements et ceux d’une professionnelle en devenir coïncident ! 

L’activité locale niortaise de CORAPLIS nécessitait du relais, le CSC du Parc recherchait un/e intervenant/e sur ses ateliers numériques, plusieurs financements ont été sollicités… assez pour tenter la création d’un nouveau poste de Facilitatrice-médiatrice en savoirs de base. KEZAKO ? L’objectif principal du poste est issu de l’implication de CORAPLIS au sein du projet Première marche en Deux-Sèvres. Il s’agit principalement de faciliter par tous les moyens l’accès à la formation (illettrisme, FLE, Illectronisme, etc.) pour celles et ceux qui en sont le plus éloignées. Concrètement, Julie Xuereb partagera son temps entre :

  • l’animation du collectif local AlphaCAN (qui vient d’éditer son site alphaniort.fr)
  • la mise en place d’actions de repérage – d'”aller vers” –  et d’accompagnement vers la formation pour les personnes les plus en difficultés avec les savoirs de base
  • la participation au sein de l’équipe du CSC du Parc à une mission de facilitatrice numérique
Par ailleurs, afin de maintenir un soutien auprès des bénévoles locaux, Julie continuera à s’investir dans la co-animation d’ateliers d’apprentissage sur le niortais.
Au final, tout comme d’autres professionnel/les du réseau, on se demande si se retrouver salarié dans le champ des savoirs de base relève moins du hasard que de l’implication …
Bienvenue à elle et, à suivre…